Génération Z : au revoir la télévision, bonjour les jeux vidéo ?

21, Avr 2021 | Marketing | 0 commentaires

Nicolas Bariteau

Écrit par Nicolas Bariteau

Les jeux vidéo sont devenus la première forme de divertissement pour les consommateurs de la génération Z, âgés de 14 à 24 ans, tandis que la télévision et les films ne se classent plus que cinquièmes. Les abonnements aux jeux vidéo pourraient ainsi devenir tout aussi populaires que le streaming TV dans un proche avenir. 

La génération Z n’est pas programmée pour regarder la TV

La génération Z affiche des préférences de divertissement étonnamment différentes de celles des groupes d’âge plus âgés, selon la 15è enquête de Deloitte sur les tendances des médias numériques 2021. Cette enquête a été conduite auprès de 2 009 consommateurs américains en ligne en février 2021 représentatives de la composition de la population américaine. Parmi les consommateurs de la génération Z aux États-Unis (actuellement âgés de 14 à 24 ans), les jeux vidéo sont leur activité de divertissement n° 1. Et regarder la télévision ou des films à la maison arrive en cinquième position. Les enfants de nos jours ne sont tout simplement pas programmés pour regarder la télévision comme leurs aînés. Chez les jeunes, c’est la saison des jeux 365 jours par an.

Bien qu’une majorité de consommateurs préfèrent toujours regarder la télévision et les films à la maison, le jeu est l’activité médiatique et de divertissement préférée de la génération Z pour 26% d’entre eux. Pour eux, regarder la télévision et les films à la maison se classe au cinquième rang, derrière l’écoute de musique (14%), la navigation sur Internet (12%) et l’engagement sur les plateformes sociales (11%). Seulement 10 % des répondants de la génération Z ont déclaré que regarder la télévision ou des films était leur passe-temps ou leur divertissement préféré. Pour tous les autres groupes d’âge, cela reste le premier choix, y compris parmi les milléniaux (18 %), la génération X (29 %) et les baby-boomers (39 %).

    La génération Z n’est pas la seule concernée par ces nouvelles habitudes médias

    L’industrie mondiale du jeu vidéo a pris une ampleur considérable au cours des dernières années. Il est maintenant estimé à 162 milliards de dollars avec une croissance de 10 % par an. Et cette croissance n’est pas le fait de la seule génération Z. Le casual gaming, le fait de jouer à de petits jeux vidéos majoritairement gratuits sous forme d’applications comme Candy Crush,  s’est imposé avec le développement des smartphones. Le jeu vidéo est sorti du salon et des chambres, espaces jusque là réservés aux consoles et aux PC, pour envahir notre quotidien et tous ces petits temps libres que nous occupons à jouer pour nous divertir ou occuper nos temps de transport. Le jeu vidéo captive désormais les consommateurs dans presque toutes les tranches d’âge.

    L’attrait du jeu s’étend sur plusieurs générations : 87 % de la génération Z, 83 % de la génération Y et 79 % de la génération X jouent à des jeux vidéo sur smartphones, consoles de jeu et ordinateurs au moins une fois par semaine, sinon quotidiennement. 45 % de toutes les personnes interrogées s’abonnent à un service de jeu payant.

    manette de jeu vidéo PS4

    Quel avenir pour les médias avec la génération Z ?

    Si les tendances actuelles se poursuivent, le jeu pourrait détourner davantage le public de la consommation de télévision et de films en streaming. Les entreprises de médias et de divertissement traditionnels se demandent d’ors et déjà comment évoluer pour répondre à ce raz-de-marée annoncé. En effet, la moitié des consommateurs de la génération Z classent les médias sociaux comme le premier moyen de recevoir des nouvelles, tandis que seulement 12 % préfèrent obtenir des nouvelles du réseau ou de la télévision par câble. En revanche, 58 % des baby-boomers disent préférer les nouvelles sur le réseau ou la télévision par câble, et seulement 8 % se tournent d’abord vers les médias sociaux pour les nouvelles.

    De plus, les jeux vidéo offrent un type d’expérience très différent des médias et du divertissement traditionnels. Les jeux sont interactifs, ils offrent des défis enrichissants et ils sont de plus en plus sociaux.  La génération Z, la génération Y et la génération X ont convenu que les jeux vidéo les aidaient à rester en contact avec d’autres personnes pendant la pandémie et à traverser des moments difficiles. 83 % des milléniaux et 79 % de la génération X ont admis jouer à des jeux vidéo au moins une fois par semaine aussi.

      Top 5 des activités de divertissement des États-Unis Consommateurs par groupe d'âge. Enquête Deloitte sur les tendances médiatiques, 15e édition

      Top 5 des activités de divertissement des États-Unis Consommateurs par groupe d’âge. Source : Enquête Deloitte sur les tendances médiatiques, 15e édition

      Le déclin de l’écoute de la télévision parmi les jeunes aux États-Unis a notamment été étudié récemment. Ce qui est inquiétant pour Hollywood, c’est que les nouvelles données pourraient signaler un changement systémique et permanent dans les habitudes de divertissement des consommateurs, a déclaré Kevin Westcott, vice-président de Deloitte et leader américain de la technologie, des médias et des télécommunications.

      « La plus jeune génération est à la recherche de jeux vidéo, de musique et d’autres formes de divertissement » avant la télévision et le cinéma, a déclaré Kevin Westcott. « Si vous êtes une entreprise de médias traditionnels, vous devrez offrir un plus large éventail de divertissements que les simples films et les émissions de télévision. »

      La prédilection de la génération Z pour les jeux vidéo a des ramifications durables pour le secteur des médias. « Tout le monde croyait que lorsque la génération Y vieillirait, elle adopterait les mêmes comportements médiatiques que les cohortes plus âgées. Cela ne s’est pas produit », a-t-il déclaré. « Et il n’y a aucune preuve que la génération Z deviendra comme la génération Y. »

      La plus jeune génération est à la recherche de jeux vidéo, de musique et d’autres formes de divertissement » avant la télévision et le cinéma. « Si vous êtes une entreprise de médias traditionnels, vous devrez offrir un plus large éventail de divertissements que les simples films et les émissions de télévision.

      Articles similaires

      Similaires

      Les limites de la mesure

      La mesure est au coeur du marketing qu'il soit digital ou non. Mais les nombres et les statistiques ne font pas tout. Pourquoi ont-ils envahis nos vies ? Et quelle est leur réelle valeur ? Il est capital de remettre les choses en perspective, car les nombres dominent...

      lire plus

      Join

      Abonnez-Vous Pour Obtenir des Mises À Jours & des Offres

       

      Se Connecter

      Pin It on Pinterest

      Share This